Découverte d'un peintre du siècle dernier, dont les représentations équestres m'ont séduite...

Eugène Leliepvre me semble en effet peu connu, et cependant ses oeuvres de cavalerie sont d'une finesse et d'un réalisme frappants, les couleurs claquent comme les étendards, le mouvement est insaisissable et pourtant saisi d'un trait, les chevaux se cabrent, ou galopent sous un ciel délavé, les hussards chargent avec désespoir...C'est que cet artiste est d'abord un écuyer, un cavalier, donc il est à même de rendre au mieux cette légèreté et ce mouvement incomparables et uniques qu'est le rythme du cheval.

5_Eugene_Leliepvre_Tete_encre_BD
Tête
(encre)

Né en 1908 à Montreuil-sur-mer, Eugène Leliepvre dessine des chevaux avant de savoir lire… Il connaît l'exode de la Grande Guerre et assiste à la charge de la cavalerie française dans les rues de Lille, de là viendrait sa vocation militaire et équestre. Il fait son apprentissage en atelier à Paris : d’abord chez Gaston Saint Georges, élève de Gérome, puis chez Frédéric Rebour, peintre de chevaux, qui lui enseigne le mécanisme des mouvements. Georges Busson, peintre officiel des chevaux de course, lui apprend la couleur, la vénerie et l’incite à devenir cavalier : «Si vous voulez peindre des chevaux, il faut monter à cheval !» Suivent trois années de préparation militaire pour la cavalerie avec l’Escadron Français. Il connaîtra aussi la conduite des attelages en passant dans l'artillerie.

 

 14_Eugene_Leliepvre_%20Artillerie_sous_le_feu_BD
Artillerie sous le feu

Mais je vous laisse à votre tour découvrir ses merveilleuses images et vous laisser emporter dans un univers d'uniformes de hussards, de batailles rangées, ou d'élégantes cavalières...

1_Eugene_Leliepvre_Cavaliere_BD
Cavalière

Le site d'Eugène Leliepvre